Pédagogie

Les 6 compétences du médecin généraliste

 

Elles ont été définies par un groupe de travail réuni sous l’égide du Collège National des Généralistes Enseignants (CNGE) et elles sont représentées sous la forme de « la marguerite des compétences ».

  1. APPROCHE GLOBALE, PRISE EN COMPTE DE LA COMPLEXITE
    Capacité à mettre en œuvre une démarche décisionnelle centrée patient selon un modèle global de santé (Evidence Based Medicine, Engels etc.) quel que soit le type de recours de soins dans l’exercice de Médecine Générale2. EDUCATION EN SANTE, PREVENTION INDIVIDUELLE ET COMMUNAUTAIRE
    Capacité à accompagner le patient dans une démarche autonome visant à maintenir et améliorer sa santé, prévenir les maladies, les blessures et les problèmes psychosociaux dans le respect de son propre cheminement, et donc à intégrer et à articuler dans sa pratique l’éducation et la prévention3. PREMIER RECOURS, URGENCES
    Capacité à gérer avec la personne les problèmes de santé indifférenciés, non sélectionnés, programmés ou non, selon les données actuelles de la science, le contexte et les possibilités de la personne, quels que soient son âge, son sexe, ou toutes autres caractéristiques, en organisant une accessibilité (proximité, disponibilité, coût) optimale.4. CONTINUITE, SUIVI, COORDINATION DES SOINS
    Capacité à assurer la continuité des soins et la coordination des problèmes de santé du patient engagé dans une relation de suivi et d’accompagnement5. RELATION, COMMUNICATION, APPROCHE CENTREE PATIENT
    Capacité à construire une relation avec le patient, son entourage, les différents intervenants de santé, ainsi que les institutionnels, en utilisant dans les différents contextes les habiletés communicationnelles adéquates, dans l’intérêt des patients.6. PROFESSIONNALISME
    Capacité à assurer l’engagement envers la société et à répondre à ses attentes, de développer une activité professionnelle en privilégiant le bien être des personnes par une pratique éthique et déontologique, d’améliorer ses compétences par une pratique réflexive dans le cadre de la médecine basée sur des faits probants, d’assumer la responsabilité des décisions prises avec le patient.

Les 11 familles de situation

Elles ont été définies par un groupe de travail réuni sous l’égide du Collège national des généralistes enseignants (CNGE).

Elles correspondent à des types de situations de soins prévalentes en soins primaires. Par leur diversité, elles contribuent à évaluer les compétences des internes en médecine générale.

Elles sont considérées particulièrement représentatives de la spécialité, sans prétendre à aucune exhaustivité.

1. Situations autour de patients souffrant de pathologies chroniques, poly-morbidité à forte prévalence

2. Situations liées à des problèmes aigus non programmés, fréquents ou exemplaires

3. Situations liées à des problèmes aigus non programmés dans le cadre des urgences réelles ou ressenties

4. Situations autour de problèmes de santé concernant les spécificités de l’enfant et de l’adolescent

5. Situations autour de la sexualité et de la génitalité

6. Situations autour de problèmes liés à l’histoire familiale et à la vie de couple

7. Situations de problèmes de santé et/ou de souffrance liés au travail

8. Situations dont les aspects légaux, déontologiques, juridiques et/ou médicolégaux sont au premier plan

9. Situations avec des patients difficiles et/ou exigeants

10. Situations où les problèmes sociaux sont au premier plan

11. Situations avec des patients d’une autre culture

Enseignements

L’enseignement hors stage à Poitiers

Dans le contexte de l’auto-apprentissage, les enseignements hors stage (EHS) se trouvent répartis entre :

-les travaux personnels d’écriture (traces, RSCA, grilles de situation clinique, mémoire, recherches diverses)

-les séminaires et les Groupes d’échange de pratiques (GEP) obligatoires

-le tutorat : les Rencontres tuteurées individuelles (RTI) et les Rencontres tuteurées de groupe (RTG), obligatoires

-les enseignements et activités optionnels

-les enseignements transversaux universitaires (ETU), qui sont organisés par la faculté et regroupent tous les internes, quelle que soit leur spécialité. Ils ne sont pas organisés par le DMG et sont facultatifs pour les EMG.

 

Cet enseignement a été décliné en fonction des 6 compétences génériques liées au cadre de travail ( ?), aux missions (Quoi ?) et à l’approche (Comment ?) du médecin généraliste.

CONTACTS

Dr Yann BRABANT

Responsable des enseignements

Courriel

 

LIENS

Programme du DES-MG

Chapitre : ENSEIGNEMENTS HORS STAGE

 

Calendrier perpétuel des enseignements (EHS) pour 2020-2021

 

Calendrier des enseignements optionnels pour 2020-2021

 

Les séminaires

Les GEP

Stages

Formation en stage et hors stage complémentaire : Elle repose sur deux phases et six stages semestriels obligatoires

Phase socle (1 an)

  • Un stage en médecine générale auprès d’un ou plusieurs praticien(s) maître(s) de stage des universités agréé(s) à titre principal en médecine générale (stage de niveau 1)
  • Un stage en médecine d’urgence dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en médecine d’urgence et/ou à titre complémentaire en médecine générale

Phase d’approfondissement (2 ans)

  • Un stage en médecine polyvalente dans un lieu hospitalier agréé à titre principal ou complémentaire en médecine générale. Ce stage est accompli au cours d’un des deux premiers semestres de la phase d’approfondissement.
  • Un stage en santé de l’enfant : auprès d’un ou des praticien(s) maître(s) de stage des universités agréé(s) pour au moins l’un d’entre eux à titre principal en médecine générale ou à défaut à titre complémentaire en médecine générale et/ou dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en pédiatrie et/ou à titre complémentaire en médecine générale
  • Un stage en santé de la femme : auprès d’un ou des praticien(s) maître(s) de stage des universités agréé(s) pour au moins l’un d’entre eux à titre principal en médecine générale, et/ou à défaut à titre complémentaire en médecine générale ; et/ou dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en gynécologie médicale et/ou à titre complémentaire en médecine générale.
  • Un stage en soins premiers en autonomie supervisée (SASPAS ou niveau 2), accompli auprès d’un ou plusieurs praticiens maîtres de stage des universités agréés à titre principal en médecine générale. Ce stage est accompli au cours d’un des deux derniers semestres de la phase d’approfondissement.

Les structures dans lesquelles peuvent se situer les lieux de stage agréés sont :

– les centres hospitaliers universitaires

– les établissements de santé publics ou privés, ou les hôpitaux des armées

– les organismes extrahospitaliers et notamment, les laboratoires, les structures de soins alternatives à l’hospitalisation, les centres de PMI, les centres de planification et d’éducation familiale, les associations, les administrations, les établissements publics et les entreprises.

L’étudiant en stage est placé sous l’autorité du responsable médical du lieu de stage agréé dans lequel il est affecté. Le responsable médical désigne, au sein du lieu de stage, un médecin chargé de l’encadrement pédagogique de l’étudiant.

Sont considérés comme praticiens agréés-MSU les médecins agréés exerçant en cabinet libéral (assurance RCP signalant la qualité de MSU), en centre de santé, en maison de santé ou au sein d’un centre médical du service de santé des armées.

Au cours d’un même stage, un étudiant peut être accueilli par un ou plusieurs praticiens agréés-maîtres de stage des universités.

CONTACTS

Dr Pierrick ARCHAMBAULT

Responsable général des stages

Responsable des stages ambulatoire

Courriel

 

Pr Bernard FRECHE

Responsable des stages hospitaliers

Courriel

 

Pre Stéphanie MIGNOT

Responsables des stages femme/enfant

Courriel

 

 

 

 LIENS

Programme du DES-MG

Chapitre : STAGE

Formations spécifiques transversales (FST)

Formations spécifiques transversales (FST)

 

« Dans le cadre de son projet professionnel, et en regard des besoins de santé et de l’offre de formation, l’étudiant peut candidater à une formation spécialisée transversale (FST), notamment :

– addictologie

– douleur

– expertise médicale – préjudice corporel

– médecine du sport

– médecine scolaire

– soins palliatifs …

L’étudiant confirme au coordonnateur local…ses vœux… de FST au plus tard deux mois après le début du semestre précédant celui pendant lequel il pourra suivre cette formation.

Il transmet, dans le même délai, à la Commission Locale de Coordination un dossier comprenant une lettre de motivation faisant apparaitre son projet professionnel.

La commission locale de coordination…est chargée de l’instruction des dossiers de candidature et de l’audition des candidats qu’elle a présélectionnés sur la base des dossiers transmis. Elle établit la liste de classement …par FST des étudiants autorisés à poursuivre une formation spécialisée transversale et en informe le ou le doyen.

Le doyen inscrit l’étudiant dans l’option ou la formation spécialisée transversale dans la limite du nombre de places fixées. Il en informe le directeur général de l’ARS.

Un stage accompli dans le cadre de la maquette de formation du DES-MG peut être validant pour une FST, en fonction du contenu de la maquettes de formation.

Toute décision individuelle défavorable est motivée par écrit.

La réalisation d’une option ou d’une formation spécialisée transversale proroge d’un an la durée de formation »

Arrêté du 21 avril 2017 relatif aux connaissances, aux compétences et aux maquettes de formation des diplômes d’études spécialisées et fixant la liste de ces diplômes et des options et formations spécialisées transversales du troisième cycle des études de médecine, DES de médecine générale, chapitre 1.4 et article 6.

Article 6 et 45 de l’arrêté du 12 avril 2017 portant organisation du troisième cycle des études de médecine

CONTACTS

Pr Bernard FRECHE

Coordonnateur du DES-MG

Courriel

 

 LIENS

Programme du DES-MG

Chapitre : STAGES PARTICULIERS

Stages particuliers

Stages hors subdivision et hors région

 

D’après l’article 46-51 et 56 de l’arrêté du 12 avril 2017 portant organisation du troisième cycle des études de médecine

  • Hors subdivision dans la région

Les étudiants peuvent demander à accomplir deux stages dans une subdivision autre que la leur, au cours des deux premières phases de formation du troisième cycle.

Ces stages sont accomplis dans un lieu de stage agréé ou auprès d’un praticien agréé-maître de stage des universités, proposé ou non au choix dans sa subdivision

  • Hors région

Les étudiants peuvent demander à réaliser deux stages dans une région différente de celle dont relève leur subdivision d’affectation, au cours de la phase d’approfondissement.

 

 

Pour un stage à l’étranger ou dans le cadre des activités de volontariat civil de cohésion sociale et de solidarité, l’EMG doit avoir validé au moins la phase socle et doit y réaliser un ou deux stages consécutifs.

Ces stages sont comptabilisés au titre des stages qu’il peut accomplir dans une région différente de celle dont relève sa subdivision d’affectation.

 

Stage dans les collectivités d’outre-mer (Saint-Pierre-et-Miquelon, les îles Wallis et Futuna, la Polynésie française) et Nouvelle-Calédonie

Article 51 de l’arrêté du 12 avril 2017 portant organisation du troisième cycle des études de médecine

La demande de dossier se fait auprès de l’Université Victor Ségalen BORDEAUX 2 (Département DOM-TOM – 146 Rue Léo Saignat – 33076 BORDEAUX Cedex – Téléphone : 05.57.57.10.29), site : https://sante.u-bordeaux.fr/College-Sante/DOM-TOM/Stages-hors-subdivision-dans-les-DOM-TOM-PROCEDURE-DE-RECRUTEMENT

 

Stages dans une discipline différente de la discipline d’affectation (hors filière)

 

 

 

Année de recherche

 

Arrêté du 4 octobre 2006 modifié par arrêté du 21 janvier 2016

« Au cours de l’année de recherche, les étudiants bénéficiaires relèvent du centre hospitalier universitaire auprès duquel ils ont été rattachés à l’issue de la procédure nationale de choix visée aux articles R. 632-9, D. 633-8 ou R. 634-8 du code de l’éducation selon le cas et prennent une inscription auprès de l’unité de formation et de recherche visée aux articles R. 632-13, D. 633-10 ou R. 634-10 du même code, selon le cas…

CONTACTS

Pr Bernard FRECHE

Coordonnateur du DES-MG

Courriel

 

 LIENS

Programme du DES-MG

Chapitre : STAGES PARTICULIERS

Tutorat

De l’utilité du tutorat

 

L’objectif du tutorat est de superviser l’ensemble de la formation du futur médecin généraliste afin d’optimiser l’acquisition des compétences (de novice à intermédiaire puis à compétent) indispensables à un exercice de qualité.

Le tuteur a des missions d’accompagnement, de soutien, de supervision de l’auto-formation et de l’auto-apprentissage, d’évaluation de la réalité et de la qualité des apprentissages, de validation pédagogique des travaux du PORTFOLIO, de proposition de validation des phases du cursus, indispensable à la certification. Il facilite et guide l’apprentissage de l’EMG en tenant compte de ses acquis au cours des deux premiers cycles des études médicales puis au fil des semestres du 3e cycle de médecine générale, et de son projet professionnel.

Le tuteuré, avec son tuteur, identifie ses besoins de formation, dresse un programme d’acquisition des compétences étalé sur les trois années du 3e cycle et notifié dans le Contrat de formation (cf. infra). Il programme et met en œuvre le remplissage de son PORTFOLIO, avec notamment la rédaction des RSCA et autres traces d’apprentissage, supervisée par son tuteur.

Le tuteur réalise donc un accompagnement pédagogique adapté aux besoins réels ou ressentis de l’EMG, mais c’est l’étudiant qui reste le pilote et le responsable de sa formation et de ses obligations.

Le tutorat permet ainsi de :

  • Favoriser et guider le plan de formation au travers du « Contrat de formation » (cf.)
  • Accompagner le cursus et repérer les difficultés
  • Orienter et suivre les stages pratiques hospitaliers et ambulatoires
  • Proposer, coordonner et suivre les lieux et méthodes d’apprentissage adaptés aux besoins et à la personnalité de l’étudiant
  • Susciter et le plus souvent diriger le mémoire de DES
  • Susciter et éventuellement diriger un projet de recherche et/ou de thèse
  • Participer à l’évaluation des apprentissages
  • Evaluer les traces d’apprentissages du PORTFOLIO électronique
  • Donner un avis consultatif sur le cursus et l’acquisition des compétences, nécessaire à la certification.

Le tutorat est obligatoire pour tous les EMG entrant en 3e cycle de médecine générale.

Les EMG de la promotion choisissent leur tuteur en ligne sur l’Espace Numérique de Travail (ENT) à l’issue du premier choix de stages. Celui-ci est attribué pour les trois ans du DES

Les Rencontres tuteur/tuteuré comprennent des rencontres individuelles (RTI) et en groupe de tuteurés (RTG) réparties tout au long du cursus.

CONTACTS

Dr Pascal AUDIER

Responsable du tutorat

Courriel

 

LIENS

Programme du DES-MG

Chapitre : TUTORAT

 

Portfolio

A Poitiers, le PORTFOLIO est constitué d’un « échantillon de preuves sélectionnées par l’étudiant dans le but de rendre compte fidèlement de ses apprentissages… » tout au long de son cursus.

Le PORTFOLIO utilisé à Poitiers est un espace numérique accessible sur la plateforme KARUTA par le Bureau Virtuel de l’Espace Numérique de Travail (ENT) https://ent.univ-poitiers.fr (onglet « mon bureau » puis « bureau virtuel » puis Medphar MG Promotion xxxx).

L’EMG doit y déposer régulièrement toutes ses traces d’apprentissage en fonction de critères de validation définis.

Une formation spécifique à l’utilisation du PORTFOLIO est dispensée lors de la journée de rentrée du 3ème cycle de médecine générale.

CONTACTS

Pr Pascal Parthenay

Responsable du portfolio

Courriel

 

LIENS

Programme du DES-MG

Chapitre : PORTFOLIO

Validation des phases du DES-MG

La validation des phases s’appuie sur des éléments administratifs et pédagogiques qui sont évalués par un jury de fin de phase.
Il comprennent la validation des stages et des obligations correspondantes, des enseignements hors stages ainsi que la validation par le tuteur des compétences à acquérir.

-La phase 1 dite SOCLE :
La validation repose sur la présentation d’un premier Récit de Situation Clinique Authentique (RSCA) et la certification d’un niveau au minimum « novice » pour la plupart des descripteurs des 6 compétences génériques du Référentiel des niveaux de compétence du CNGE du médecin généraliste, et « intermédiaire » pour certains des descripteurs des compétences « premier recours-urgences, approche globale-complexité et relation-communication-approche centrée patient« .
Sa validation permet l’accès à la phase d’approfondissement.

-La phase 2 dite d’APPROFONDISSEMENT :
La validation de la phase d’approfondissement et du DES-MG repose sur la présentation d’un mémoire et la certification d’un niveau au minimum « intermédiaire » pour certains descripteurs des 6 compétences génériques du Référentiel des niveaux de compétence du CNGE du médecin généraliste, et « compétent » pour d’autres.
Le mémoire consiste à Poitiers en un travail réflexif à partir de la sélection des meilleures traces d’apprentissage réunies dans le PORTFOLIO pendant le DES.

CONTACTS

Pr Bernard FRECHE

Coordonnateur du DES-MG

Courriel

LIENS

Référentiel niveaux de compétence pour évaluation fin de phase socle MG

 

Programme du DES-MG

Chapitre : VALIDATION des PHASES du DES

Thèse

La thèse est vue comme l’accomplissement du cursus universitaire par les étudiants en médecine. Elle vient apporter le titre de Docteur en médecine qui, avec la validation de votre Diplôme d’Etude Spécialisé (DES) de médecine générale, permet d’exercer la médecine générale de pleins droits.

 

L’étudiant doit penser à sa thèse dès le début du 3e cycle car c’est un travail de longue haleine.

 

Le DMG de Poitiers favorise les thèses sous forme d’article soumis à une revue (Le cadre retenu est celui des recommandations aux auteurs de la revue « Exercer »)

 

Le soutien du DMG est assuré aux étudiants qui s’engagent dans les programmes de recherche du DMG où les programmes de thèses des nommés.

 

Pour les autres étudiants, le soutien est assuré seulement au MSU directeur de thèse si ce MSU en fait la demande. Cette demande est à faire par le directeur de thèse auprès du Directeur du pôle recherche ou de son délégué. Dans ce cas, le DMG ne fait pas de soutien direct à l’étudiant. Ceux qui prennent un directeur de thèse hospitalier ou non MSU ne sont pas soutenus par le DMG.

 

Les thèmes prioritaires du DMG sont actuellement : santé sexuelle, comportements (conduites à risque, addictions, burn-out), personnes âgées, efficacité du médicament, cancer (dépistage, accompagnement, collaborations) relation médecin patient, enseignement et méthodes de recherche.

 

Vous trouverez sur ce lien différentes informations à connaître avant de débuter le travail de thèse, ainsi que des réponses aux questions fréquentes qui sont posez :

  • un rappel du cadre règlementaire,
  • les obligations et démarches facultaires pour la réalisation et la soutenance de votre thèse,
  • le cadre et les limites du soutien du DMG dans votre thèse,
  • un processus général conseillé pour la réalisation de votre thèse,
  • les FAQ (Questions fréquemment posées) et leurs réponses actualisées.

PTSD BO 2 : épuisement professionnel chez les étudiants

CONTACTS

Pr François BIRAULT

Directeur du pôle recherche

Courriel

 

M. Nicolas DOUX

Responsable de la bibliothèque de la faculté

Tél. : 05 49 45 43 70

 

 

LIENS

Le Serment d’Hippocrate

SUDOC (Service Universitaire de DOCumentation)

 

 

 

 

Scolarité 3ème cycle : thèse

 

Tél. : 05 49 45 43 23

these.medecine@univ-poitiers.fr

(Mme Marie-Noëlle BORDAGE)

Unité de soutien

En cas de difficultés personnelles rencontrées dans son cursus ou en cas de conflit avec un maître de stage (MdS) pour des problèmes pédagogiques et/ou relationnels, l’étudiant peut, à tout moment, s’adresser à l’Unité de Soutien qui l’écoutera et le conseillera dans ses démarches.

L’objectif de l’unité de soutien est de soutenir un étudiant, mais aussi un Maître de Stage, Universitaire (MSU) ou Hospitalier (MSH), ou un tuteur qui en fait la demande.

 

Tout étudiant ou MSU ou MSH rencontrant une difficulté au cours du cursus aborde le problème d’abord au sein de l’unité de stage, puis, en cas de non-résolution, en parle au tuteur de l’étudiant.

 

En cas de difficultés non résolues, l’Unité de Soutien peut être sollicitée à la demande de la personne en difficulté, qu’elle soit étudiante, ou Maitre de Stage, mais aussi à la demande d’un tiers ayant repéré les difficultés : étudiant, maître de stage, tuteur, CRP-IMG ou autre membre du DMG.

 

Si l’Unité de Soutien constate des problèmes de santé physiques ou psychiques, elle peut orienter vers les services les plus adaptés : médecins, psychologues, Service de Santé Universitaire, association pour la santé des soignants…

CONTACTS

Pre Valérie VICTOR-CHAPLET

Responsable Unité de soutien

Courriel

 

LIENS

Programme du DES-MG

Chapitre : PROBLEMES PÉDAGOGIQUES, RELATIONNELS et CONFLITS

 

 

Service de Santé Universitaire


  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !